silhouette sautillante
là-bas
passant le pont


Petite encyclopédie du Haïku

Le tercet (1)

 Le haïku se présente en Occident sous la forme d’un tercet : trois lignes successives, composée chacune de quelques mots, rarement plus de cinq. Ce qui lui donne sa forme toute particulière, ramassée sur elle-même, dense.

Tel un insecte posé sur l’étendue d’une surface blanche, une forme discrète propose sa minuscule présence, modeste petite flaque, signifiante en elle-même de l’irruption d’une pensée dans le vide et la blancheur de l’incréé.